MERCI FILS DE PUTE

Ou comment le coronavirus m’a permis d’être moins égoïste

 

Bon, OK le titre est un peu racoleur, mais il fallait bien ça pour t’attirer, hein fils de pute ?! Parce que c’est ce qui te plait le racolage, le sensationnel, le putassier, et tout ce qui te fait bander à chaque fois que tu penses asséner des vérités universelles, alors que tu ne fais qu’ajouter de la merde à de la merde. D’ailleurs, je ne devrais même pas t’appeler comme ça. Je ne sais pas ce que ta mère a fait pour enfanter un être comme toi, mais elle ne devrait pas souffrir de ta bêtise et je n’ai jamais aimé le « slut shaming », donc je ne vais pas commencer maintenant. Alors je t’appellerai FILS, comme une mère qui apprend la vie à son enfant. Et toi, plus qu’un autre, tu as besoin d’apprendre, surtout en ce moment.

 

En temps de guerre, on peut généralement classer l’humanité en 2 types de catégories : ceux qui profitent de la situation à leur avantage et les autres qui font preuve d’humanité et de solidarité. Tu auras bien compris où est ta place… Mais ne te méprends pas, cette lettre ouverte ne s’adresse pas qu’à toi qui déverses ta haine et ta connerie quotidiennement dans les médias, mais bien à tous les FILS qui, dans les moments comme celui que nous vivons depuis quelques jours, trouvent encore l’indécence de s’attaquer à un ennemi, le plus souvent étranger, différent et facile à stigmatiser.

 

Ça a commencé avec ce candidat de télé réalité, qui se prend pour le cowboy du monde (a.k.a l’homme au visage orange (sauf les paupières), a.k.a l’homme qui twittait vomissait plus vite que son ombre, a.k.a The 45th, a.k.a Donald John Trump), qui a parlé du virus chinois, comme si le coronavirus avait un passeport, une origine, une couleur de peau… Et puis ça a continué avec d’autres FILS qui se sont dit que c’était la période idéale pour propager encore plus de peur, de haine et de bêtise en essayant de monter les gens les uns contre les autres. Mais ce qui m’a vraiment décidé à t’écrire cette lettre FILS, le moment où j’ai vraiment pété les plombs, c’est en apprenant que pendant cette période de confinement imposé, quand la plupart des gens sont au chaud chez eux, il y avait d’autres FILS qui ont eu la bonne idée de mettre des amendes aux sans-abris… Parce que oui, quoi de plus logique que de faire payer ceux qui n’ont rien parce qu’ils n’ont pas le « luxe » de se confiner au chaud… CQFD.

 

Donc, avant de te gargariser à l’idée de voir ton nom apparaître, je préfère t’arrêter tout te suite FILS et te dire que cette lettre ne s’adresse pas à toi, mais bien à tous les FILS de ce monde qui ont choisi d’ignorer leur humanité et leur décence en ces temps difficiles. L’emploi du « Tu » n’est donc qu’une figure de style, car contrairement à ce que tu pourrais croire, tu n’es pas le seul FILS au monde.

 

Avant, j’étais un peu comme tout le monde, je regardais de ma fenêtre ce qu’il se passait dehors en pensant que ça ne me concernait pas, que j’étais une simple spectatrice de la vie extérieure. Je suis ce qu’on pourrait appeler l’archétype du bobo parisien, je fais mes courses chez Biocoop, je suis un régime végétarien (enfin, ça dépend s’il y a du phat thaï à la cantine…), je soûle mon entourage avec leur consommation d’eau, de plastique et de produits chimiques… Ah oui, petite précision ! Je suis une femme, et mon père était un immigré noir Africain … Merde, est-ce que je t’ai perdu ? Attends, viens on parle de voile islamique… Ah te revoilà ! Bref, je représente tout ce que tu détestes, et je suis de la pire espèce, puisque je fais chier tout le monde avec ma recette de la lessive faite maison (Recette lessive à la lavande (pardon, je ne peux pas m’en empêcher…)), mais je ne me prive pas de prendre l’avion pour partir en week-end «parce que tu comprends, j’en ai vraiment besoin !».

 

Maintenant, je vais te dire pourquoi je te remercie FILS. Comme je te le disais, avant je ne m’étais jamais vraiment posé la question de savoir si j’en faisais assez ou pas, si j’avais fait ma part pour la société, ou si tout simplement je n’étais pas qu’une hypocrite doublée d’un objecteur de conscience du dimanche. Mais grâce à toi, et cette crise sans précédent, je me suis pris mes bons sentiments et mon incohérence en pleine gueule.

 

Maintenant, quand je sors de chez moi (avec mon autorisation bien sûr) et que je croise ceux qu’on appelle les invisibles, en bas de ma rue ou devant les supermarchés, c’est devenu impossible pour moi de continuer ma route comme si de rien n’était. C’est facile d’ignorer quelques inconnus au milieu d’autres inconnus, mais quand il n’y a plus personne dehors, on ne voit qu’eux. Eux qui n’ont plus personne à qui parler, personne pour les écouter, personne pour les aider… Mais grâce à toi FILS, je vais arrêter de faire semblant de m’indigner du fond de mon canapé et bouger mon gros cul d’occidentale privilégiée. Je pense qu’avec tout ce qui arrive, c’est le moment ou jamais. Dans les pires situations, il en ressort toujours quelque chose de bon… J’espère sincèrement qu’il en sera de même pour cette crise sanitaire mondiale.

 

C’est pour ça que je veux te remercier toi et tous les FILS de cette terre qui avez cru que la haine, la xénophobie, la bêtise et l’individualisme remporteraient cette bataille. C’est grâce à vous qu’aujourd’hui, je veux faire plus que m’indigner et ouvrir mes portes, pour un jour, une semaine ou un mois ; le temps que durera ce confinement. J’ai la chance d’être avec mes proches dans un autre lieu que chez moi, je peux donc mettre mon appartement à disposition des associations (Pour les associations comme Utopia 56, Emmaüs, etc. en charge de l’hébergement des sans-abris, des migrants, des demandeurs d’asile, etc., vous pouvez me contacter à cette adresse pour voir ensemble les modalités : tannen@ofive.tv).

 

Je ne suis pas trop sur les réseaux, mais j’ai cru comprendre que les challenges étaient à la mode en ce moment. Alors pourquoi ne pas en créer un solidaire ? Je challenge donc tous les artistes qui suivent OFIVE, toutes les personnes, toutes les entreprises, tous les artistes qui ont une maison, un grand appartement, des locaux ou même un studio vide, à ouvrir leur porte et prouver à tous ces FILS qu’en temps de crise, la solidarité n’est pas juste un principe et une devise dénués de sens. N’hésitez pas ensuite à poster sur les réseaux des photos (valises, sourires, portes ouvertes…) sans oublier de remercier tous les FILS de ce monde avec le #mercifdp. Je suis sûre qu’ils apprécieront…

 

Au-delà de ma conscience et de l’incohérence philosophique que j’essaie de corriger, j’ai décidé de faire ce geste citoyen pour prouver à tous les FILS de ce monde que contrairement à ce qu’ils éructent, la bêtise et le mal ne sont pas liés à un statut social, à un passeport ou à une couleur de peau. Que s’il y a encore quelques connards qui ne comprennent pas l’urgence de la situation en sortant de chez eux comme si de rien n’était, ce n’est pas parce qu’ils habitent dans un quartier d’immigrés, ou parce qu’ils sont pauvres, mais parce qu’ils sont cons… tout simplement. Mais bon, un connard, ça reste un connard, peu importe à quoi il ressemble. Et puis, des connards, il y en a de toute sorte et partout ; la preuve il en existe même des racistes, xénophobes, haineux, homophobes et sexistes qui déversent leur bêtise tous les jours à la télévision. Et tu sais ce qu’il y a de pire ? C’est qu’il y en a même qui payent une taxe pour voir ça…

 

Si cette lettre permet de faire en sorte qu’une seule personne, une seule famille ou des amis à la rue puissent être à l’abri pendant cette période déroutante, je suis prête à remercier encore longtemps tous les FILS de cette terre. Alors encore une fois, MERCI FILS DE PUTE (Pardon, il m’a échappé celui-là…).

 

By Tannen

 

 

THANK YOU, SON OF A BITCH – Or how the coronavirus made me less selfish

 

Well, okay, the title’s a little lurid, but that’s what it took to get you, huh, you son of a bitch?! Cause that’s what you love about soliciting, sensationalism, whorish, and whatever makes you hard every time you think you’re stating universal truths when all you’re doing is adding shit to shit. Besides, I shouldn’t even call you that. I don’t know what your mother did to give birth to someone like you, but she shouldn’t have to suffer from your idiocy, and I’ve never liked slut shaming, so I’m not going to start now. Then I will call you SON, like a mother who teaches her child about life. And you, boy, more than anyone else, you need to learn, especially right now.

 

In times of war, humanity can generally be divided into two types of categories: those who take advantage of the situation to their own advantage and those who show humanity and solidarity. You’ll understand where you belong. But make no mistake, this open letter is not only addressed to you who pour your hatred and bullshit daily into the media, but to all SONS who, in moments like the one we have been living through for the past few days, still find it decent to attack an enemy, most often foreign, different and easy to stigmatize.

 

It started with this reality show candidate, who thinks he’s the cowboy of the world (a.k.a the orange-faced man (except the eyelids), a.k.a the man who twitts vomits faster than his number, a.k.a The 45th, a.k.a Donald John Trump)who talked about the Chinese virus, as if the coronavirus had a passport, an origin, a skin color… And then, it went on with other SONS who thought it was the ideal time to spread even more fear and stupidity by trying to turn people against each other.

 

But what really made me decide to write this letter to you SON, the moment when I really lost it, was when I learned that during this period of imposed confinement, when most people are warm in their homes, there were other SONS who had the good idea of fining the homeless… Because yes, what could be more logical than to make those who have nothing pay because they don’t have the « luxury » of keeping themselves warm… QED. So, before you gargle at the idea of seeing your name appear, I’d rather stop you right there SON and tell you that this letter is not addressed to you, but to all the SONS of this world who have chosen to ignore their humanity and decency in these difficult times. The use of the « You » is therefore only a figure of speech, because contrary to what you might think, you are not the only SON in the world.

 

Before, I was a bit like everyone else, I used to look out my window at what was going on outside, thinking that it didn’t concern me, that I was just a simple spectator of the outside life. I’m what you might call the archetype of the “Parisian bobo”, I do my shopping at Biocoop, I’m on a vegetarian diet (well, it depends if there’s Thai phat at lunch…), I get my entourage crazy with their consumption of water, plastic and chemicals… Oh yes, I almost forgot! I’m a woman, my father was from Africa, and my mom from France… Shit, did I lose you? Wait, let’s talk about the Islamic veil… Oh, you’re back ! Anyway, I represent everything you hate, and I’m the worst kind, since I piss everyone off with my homemade laundry recipe, but I don’t deprive myself of flying away for the weekend « because you understand, I really need it ! ».

 

Now I’ll tell you why I thank you, SON. As I was saying, before I never really asked myself whether I was doing enough or not, whether I had done my share for society, or whether I was not just a hypocrite and a fake conscientious objector. But thanks to you, and this unprecedented crisis, I have taken my good feelings and my inconsistency in my face.

 

Now, when I go out of my house (with my permission, of course) and meet the so-called invisible ones, down the street or in front of the supermarkets, it has become impossible for me to go on my way as if nothing had happened. It’s easy to ignore a few strangers in the midst of other strangers, but when there’s no one out there, all you see is them. They have no one to talk to, no one to listen to them, no one to help them… But thanks to you SON, I’m going to stop pretending to be indignant from the bottom of my couch and move my big privileged western ass. I think that with everything that’s happening, this is the moment when I’ll never get it. In the worst situations, something good always comes out of it… I sincerely hope the same will be true for this global health crisis.

That is why I want to thank you and all the SONS of this earth who believed that hatred, xenophobia, stupidity and individualism would win this battle. It is thanks to you that today I want to do more than just be indignant and open my doors, for a day, a week or a month; for as long as this confinement lasts. I have the chance to be with my loved ones in a place other than my home, so I can make my apartment available to associations.

 

I’m not really into social media, but I understand that challenges are trendy these days. So why not create a solidarity one? So, I challenge all the artists who follow OFIVE, all the people, all the companies, all the artists who have a house, a large apartment, premises or even an empty studio, to open their door, and prove to all the SONS around the globe that in times of crisis, solidarity is not just a meaningless principle and motto. Don’t hesitate to post some pics on social media (suitcases, smiles or open doors…), and don’t forget to thank the SONS with the #mercifdp (the French version of son of a bitch). I’m sure they will appreciate…

 

Beyond my conscience and the philosophical incoherence that I am trying to correct, I have decided to make this citizen gesture to prove to all the SONS of this world that, contrary to what they err, stupidity and evil are not linked to a social status, a passport or a skin color. That if there are still a few assholes who don’t understand the urgency of the situation when they leave home as if nothing had happened, it’s not because they live in an immigrant neighborhood, or because they are poor, but because they are assholes… quite simply. But an asshole is still an asshole, no matter what he looks like. There are all kinds of assholes everywhere, and the proof is that there are even racist, xenophobic, hateful, homophobic and sexist assholes who spill their nonsense on television every day. And you know what the worst part is ? There are even people who pay a fee to see that…

 

If this letter helps to ensure that one person, one family or friends on the street can be safe during this confusing time, I am OK to thank all the SONS of this planet for a long time to come. So once again, THANK YOU SONS OF A Bitch (Sorry, this one slipped my mouth.)

Comments